Bordeaux

La vie de freelance à Bordeaux

21 janvier 2014

Tout savoir sur le statut auto-entrepreneur en 2014.
Un petit guide pratique spécial Bordeaux axé sur
les métiers de la communication et du web.

AVANT-PROPOS
Comme je vous l’avais déjà raconté dans mon article Comment trouver un boulot à Bordeaux, dans la vraie vie je suis graphiste freelance avec le statut d’auto-entrepreneur depuis septembre 2011. Depuis cet article vous avez été très nombreux à m’envoyer quotidiennement vos questions et j’ai donc décidé de toutes les rassembler dans un même article et de partager avec vous ma propre expérience.

EXPÉRIENCE PERSONNELLE
Quelques semaines après mon arrivée à Bordeaux, j’ai décidé de créer ce statut en attendant de trouver le job parfait. Trois mois plus tard, je signais un CDI tout en conservant ce statut. J’ai donc combiné les deux pendant une année (pensez à demander à votre employeur de retirer la clause de non concurrence à la signature du contrat). Début 2013, j’ai décidé de me lancer officiellement et j’ai donc réalisé ma première année entière en freelance, avec un bilan plus que positif. J’ai réussi chaque mois à me dégager un vrai salaire. J’ai eu l’occasion de quitter un peu ma fonction de graphiste web et de travailler pour un magazine mais également dans l’événementiel. Ce changement m’a fait un bien fou. Mais pour ne rien vous cacher, la pression du chiffre d’affaires à la fin de chaque mois est difficile.

SPÉCIFICITÉS DU STATUT AUTO-ENTREPRENEUR
Un des rares statut à pouvoir se cumuler avec celui d’une activité salariée, c’est d’ailleurs une alternative idéale pour arrondir les fins de mois ou augmenter sa retraite. C’est aussi une solution pour les demandeurs d’emploi ou les travailleurs indépendants, car initialement ce statut a été crée comme tremplin à la création d’une entreprise (eurl, micro société…). C’est donc un statut à vocation court, car jugé de concurrence déloyale pour certaines professions (il pourrait bientôt être limité à 2 ans, si vous dépassez les 19 000€). La déclaration du chiffre d’affaires est obligatoire chaque mois ou chaque trimestre ainsi que le paiement de vos cotisations : 14,1% pour les activités commerces – 23, 3% professionnels libéraux et 24,6% artisanales et commerciales. La création de ce statut est ultra simple et la formule magique 0 chiffre d’affaires = 0 charges a de quoi séduire. Enfin sachez que 2,6 millions de personnes en France travaillent sous ce régime.

AVANTAGES
Comme je l’explique ci-dessus, le fait de pouvoir combiner ce statut à celui de son activité de salarié est un vrai plus. Sans oublier sa facilité de création (tout est clairement expliqué sur internet), la déclaration du chiffre d’affaires est aussi ultra facile. Ce statut offre une flexibilité et une liberté au quotidien. Vous êtes un travailleur indépendant, vous êtes votre propre patron. Et le point le plus important : 0€ chiffre d’affaires = 0€ charges.

INCONVÉNIENTS
Si tout est clairement expliqué pour l’inscription ou les déclarations, les subtilités du statut sont plus compliqués à comprendre. Entre l’ACCRE, la CFE ou le paiement libératoire de l’impôt, on peut parfois s’y perdre. Le chiffre d’affaires annuel est plafonné. Par exemple pour la catégorie « profession libérale » le plafond est de 32 900€ en 2014 (une fois les charges et impôts retirés, vous pourrez donc gagner au maximum 1900€ net par mois). Vos clients professionnels ne peuvent pas récupérer la TVA et vous ne pouvez pas déduire vos charges. Vous ne cotisez pas pour le chômage. Vous n’avez plus de congés payés. Rien ne vous garantie un salaire à la fin du mois. Les retards (vos clients peuvent vous payer jusqu’à 90 jours) et les impayés existent aussi. Enfin c’est un statut précaire avec régulièrement des hausses de cotisations annuelles.

FREELANCE À BORDEAUX
Pour ne rien vous cacher, être freelance à Bordeaux, ça peut être un peu difficile surtout sans réseau. Il faut savoir faire jouer tous ses contacts et surtout se révéler un brin commercial. Pensez à avoir toujours une carte de visite sur vous, à saisir toutes les opportunités qui se présentent et à vous vendre à la moindre occasion. Laissez une bonne impression car la réussite de « votre entreprise » réside en la confiance et la régularité de vos clients. Si ces derniers sont contents, ils feront surement de nouveau appel à vous et / ou pourront vous recommander auprès de leurs connaissances. Côté administratif, nous sommes rattachés à l’Ursaff de Gironde. Facile à contacter par téléphone même si leur numéro est devenu payant depuis quelques mois.

FAQ

Comment estimer son salaire ?
Vous avez le choix entre facturer à la journée ou à la mission. Sachez que pour être rentable vous devez au minimum proposer un montant jour de 200€ (pour 8h de travail) car une fois les charges enlevées il ne vous restera plus que 150€. N’hésitez pas à proposer des réductions sur le long terme. Par exemple si vous êtes à 300€ jour vous pouvez proposer de travailler la semaine à 1250€ (soit 250€ au lieu de 300€). C’est très important de ne pas sous-évaluer son salaire car sinon à la fin du mois vous ne vous en sortirez pas.

 Ma boîte aux lettres est inondée de courrier, dois-je y répondre ?
Attention en créant votre numéro de siret vous allez être régulièrement assaillie de courrier en tout genre avec des souscriptions à des annuaires, assurances… Ne répondez à AUCUN de ses courriers. Les seuls courriers officiels sont ceux envoyés par l’URSAFF, la CFE (centre de formalités), le CIPAV (retraite) et le RSI (sécurité sociale).

Travailler de chez soi ?
Oui mais à condition d’avoir une certaine rigueur. Ce statut offre une vraie flexibilité : vous faites vos propres horaires, vous pouvez vous accordez un mois de vacances. En contrepartie, il va falloir vous imposer un vrai rythme. Certains sont plutôt du matin et d’autres du soir. Personnellement j’ai décidé de conserver mes horaires de salariée. 9h-19h avec une pause déjeuner. J’organise mon emploi du temps en fonction des demandes de mes clients. Il faut également avoir son propre bureau (et évitez la tentation de travailler depuis son lit). Je vous invite également à aller (à la demande) de vos clients travailler directement dans leurs locaux, rien de mieux que de retrouver le travail d’équipe. Ou pourquoi pas rejoindre les espaces de co-working comme Le Node à Bordeaux (12 rue des Faussets).

As-tu des conseils à me donner avant de me lancer ?
Première chose : même si tout peut se faire par internet, je vous conseille de prendre rendez-vous à la Chambre de Commerce et des Industries de votre ville (Bordeaux : 7 place de la Bourse). Rien de mieux que de rencontrer une personne physique. Côté organisation : pensez à imprimer tous vos devis + factures et à indiquer la date de paiement. Imprimez également vos déclarations mensuelles ou trimestrielles. Chaque mois, essayez de vous fixer un chiffre d’affaires minimum (1000€ par exemple). Soyez organisé et rigoureux.

 L’ACCRE c’est quoi ?
C’est la petite feuille annexe à remplir et à ne surtout pas oublier quand on crée son statut. Pour bénéficier de cette aide, il vous suffit d’être agés de 18 à 26 ans ou de 26 ans à 30 ans (si vous avez déjà travaillé plus de 4 mois consécutives) ou d’être inscrits à Pôle Emploi ou bénéficier du RSA. Bref un éventail assez large qui vous permettra de bénéficier d’une réduction importante des cotisations pendant les 3 premières années. Ainsi pour les professions libérales, vos cotisations s’élèveront à 5,4% (jusqu’à la fin du 3ème trimestre suivant celui de la date d’affiliation), 10,7% (au cours des 4 trimestres suivants) et 16% (au cours des 4 trimestres suivants la seconde période) au lieu des 23,3%. Attention : pour en profiter vous devez obligatoirement faire votre demande d’ACCRE  dans les 45 jours suivant la création du statut.

 La CFE c’est quoi ?
La cotisation foncière des entreprises. Elle est exonérée pendant les 3 premières années suivant la création de l’entreprise. C’est une cotisation qui fait polémique car elle est inégale selon les villes et la taille de votre lieu de travail (votre bureau, votre chambre…). Son montant oscille entre 50€ et 2200€ par an.

Opter ou non pour le versement libératoire de l’impôt ?
C’est la vraie case piège. Et honnêtement je ne sais pas quoi vous conseillez. En quelques mots, cette case vous permet de payer d’avance vos impôts : 2,2%. Donc selon votre quotient familial (célibataire – marié – avec ou sans enfants – salarié) dans certains cas c’est rentable (quand on a une activité de salarié à côté par exemple) alors que si vous n’êtes pas imposable vous allez payer vos impôts pour rien. Le plus absurde c’est qu’il faut estimer son chiffre d’affaires un an à l’avance. Enfin, cette option est applicable seulement pour les chiffres d’affaires inférieurs à 27 330 € (profession libérale). Pour ma part je ne l’ai coché.

Comment déclarer son chiffre d’affaires ?
Par courrier ou par internet. J’ai opté pour le paiement par internet sur www.net-entreprises.fr. L’outil est simple, il vous suffit d’indiquer votre chiffre d’affaires (trimestriel ou au mensuel) et le montant de vos cotisations sera calculé automatiquement. Pour les déclarations mensuelles, vous devez déclarer à la fin de chaque mois +1 (par exemple avant le 31 mars pour le mois de février). Si vous avez opté pour les déclarations trimestrielles, ça sera tous les 3 mois soit avant le 31 janvier – 30 avril – 31 juillet – 31 octobre.

Stop ou encore ?
Personnellement, je pense garder ce statut encore quelques temps même si pour moi c’est plus une période de transition. J’espère encore trouver le job de mes rêves à Bordeaux.

Côté pratique

Fiche pratique des cotisations 2013
Mouvement des poussins (collectif auto-entrepreneurs)
My AE  (utile pour trouver des modèles de factures – devis)
Ursaff Gironde . 3 Rue Théodore Blanc à Bordeaux. Tél. : 3957
Drôles d’entrepreneures  (réseau d’entrepreneures en Aquitaine)
Aego  (nouveau site qui référence les différents profils et missions freelance)
L’autoentrepreneur (site officiel pour créer son statut et faire ses déclarations)
Le Guide pratique de l’auto-entrepreneur  (livre ultra complet  sur le statut d’auto-entrepreneur)



  • Très bon article ma belle, encore merci pour ton aide, tes conseils, tu es top !
    des bisous :)

  • Super article intéressant, et utile! Merci!

  • Anonyme

    Cet article est très complet et devrait aider plus d’une personne qui souhaite se lancer. A très vite. Bisous

  • Merci pour cet article, très clair, très bien construit, très instructif. J’y vois plus clair grâce à toi. Merci.

  • Très très intéressant. Merci pour ce très bon article et toutes ses précisions qui ont de l’importance !

  • Super billet! je viens de me lancer en auto-entrepreneuse (je suis attachée de presse) et ton billet a permis d’éclaircir certaines choses :)Je le garde dans mes favoris! Et personnellement, j’aime travailler à la maison, mais seulement 2 ou 3 jours par semaine, car pour moi, il est important de se voir, de se réunir pour souder l’équipe mais aussi pour parler « stratégie » :) bisous et merci!

  • Bonjour, Voisine Bordelaise
    Merci pour ton article, le statut d’auto entrepreneur est une très bonne chose pour tester des bizness mais il n’ai pas toujours possible de passé ensuite en SARL car géré en auto et en Sarl se n’ai pas les même contraintes.

  • Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience et donner réponse à ces quelques questions. Bonne continuation.

  • Vraiment un très bon article, difficile de faire aussi clair. Pourtant je suis en plein dedans :)
    PS : J’ai opté pour le prélévement libératoire d’impôt, mais il ms semble que l’état nous rembourse si on en paye trop !

  • Bravo belle alexandra tu as bien expliqué les avantages et les inconvénients
    Gros bisous

  • Nolwenn

    J’aime beaucoup ce type d’articles très bien documentés et merci de nous faire partager ton expérience,j’espère à mon tour pouvoir me lancer les années à venir ;-)
    Bonne journée à toi,
    +++

  • Très complet cet article, bravo ! Et comme tu le dis, le statut apparaît très simple aux premiers abords (et on nous le rabâche) sauf qu’il se distingue par ses nombreuses subtilités un peu cachées ^^ J’avais lu aussi un bon dossier sur le site du Particulier, je ne sais si tu le connais? Bisous !

  • Merci pour ton article. Je suis moins aussi passé par ce statut avant de lancer ma SARL. De mon côté je trouve qu’il faut alerter les gens sur le fait que c’est pas toujours évident d’être payé à l’heure voir payé tout court et que la pression du CA est lourde lourde quand même. Enfin il faut aussi signaler que très peu d’AE parviennent à dégager un vrai salaire.
    Mais tu penses que tu pourrais retravailler pour un patron un jour ?Moi je ne crois pas !

  • Article très complet, super! Je suis déccord avec Carlota qui parle de subtilités cachées. Moi j’ai quitté ce régime (ce n’est pas un statut mais un régime du statut de mico-entreprise) car trop instable au niveau de son évolution. J’ai du me battre pendant des mois lorsque j’ai reçu ma CFE (900€ alors que j’avais eu un CA de 500!!, et que ma conseillère de la CCI m’avais certifié que je n’aurai pas à payer cette taxe) puis me battre aux côtés des autres AE pour cette exonération de CFE durant 3 ans. Impossible de faire des prévisions puisque nous ne savons pas ce que le gouvernement réserve à ce régime. Donc 0€ chiffre d’affaires = 0€ charges, attention!

  • C’est compliqué quand même… Je ne pense pas acquérir ce statut un jour, mais je comprends que cela fasse peur à beaucoup…

  • Contente de lire ton article qui me parle à moitié;
    A vrai dire c’est ma moitié qui est graphiste freelance, mais sous le statut Maison des Artistes. Nous sommes en région parisienne, mais avons le projet de déménager vers Bordeaux fin 2014 donc je lui ai dis de lire ton article… Ce que tu écris est intéressant;
    Pour la phase commerciale comment tu procèdes ? mailing ? appels ? rencontres ?
    bonne continuation et bravo à toi

  • Je viens de créer ce statut pour mon blog. Il vient donc en complément de mon activité salariée et bien sur j’ai coché la fameuse case sur les impôts ^^parce que je n’y comprenais rien et qu’elle sonnait plutôt pas mal ….^^
    En lisant ton article je me dis que j’aurais mieux fait de me renseigner correctement ! Mais comme je suis toujours plus impatiente ^^
    En tout cas merci de ce petit billet explicatif et bonne chance pour trouver le taff de tes rêves ! :-)

  • Snurb

    Je suis moi-même déclarée auto-entrepreneur depuis l’été dernier (Psychologue spécialisée en neuropsychologie, je fais des bilans au domicile de mes patients) et tout cela a été une vaste aventure administrative… Donc merci pour ton récapitulatif! Par contre je tique un peu parce que je n’ai pas du tout le souvenir d’avoir rempli ce fameux formulaire ACCRE au tout début. Or, quand j’ai réclamé cette aide on m’a envoyée bouler car les « 45 jours de délais » étaient dépassés. Pourtant, je n’avais même pas encore ouvert de compte en banque, encore moins gagné quoi que ce soit… Je me demande si je peux encore insister…

  • » Mathilda : Avec plaisir et n’hésite pas si tu as d’autres questions.
    » Léona : Merci beaucoup.
    » Anonyme : C’est vraiment le but donc j’espère oui :).
    » Mzell Chichi : Avec plaisir.
    » Lylou : C’était important de tout rassembler car il y a plein de petites nuances pas toujours bien expliquées.
    » La Ptite Bulle d’Elo : Tout comme toi, j’adore travailler de chez moi mais c’est toujours un plaisir de travailler avec une équipe complète et non tout seul dans son coin :).
    » Laurent : C’est vrai que je me suis pas encore penchée sur les différentes alternatives, peut être que pour les graphismes la maison des artistes est un bon compromis.
    » Angèle : Avec plaisir. Bonne continuation également.
    » Laulinéa : Alors oui et non car il y a plein d’autres critères à prendre en compte : si tu es pacsé(e) / marié(e) par exemple. C’est un calcul savant et il faut tester les différents cas avec le simulateur pour voir le plus avantageux. Le pb c’est que l’on peut opter ou non qu’un an à l’avance donc impossible d’anticiper.
    » Sylvie : Merci beaucoup :).
    » Nolwenn : Il était temps car ce statut intéresse énormément (notamment les autres graphistes mais aussi les blogueuses et autres professions). J’espère que ce statut existera encore dans quelques années car mine de rien il était quand même bien pratique pour se lancer.
    » Carlota : Ah non je connais, je veux bien l’adresse de l’article si tu l’as en favoris :).
    » Maman au Balcon : Merci beaucoup pour ton message et ton expérience. Je t’avouerai que juste qu’à présent j’ai toujours été payé (même si sur certains projets j’ai été en déficit : facturé 1 jour qui se transforme en 3 jours de boulot à cause des retours) mais je suis d’accord pour les retards, ça arrive souvent surtout que les entreprises ont le droit de nous payer sous 60 jours (même 90 jours il me semble) et certaines attende le dernier moment… Il faut penser à anticiper et bien géré ses comptes. Retourner salarié pourquoi pas mais seulement pour le job de mes rêves :)
    » Céline : J’ai lu également d’autres témoignages sur cette fameuse CFE mais normalement tu peux « facilement » te la faire rembourser car c’est une erreur de leur part. C’est clair que ce statut n’est pas stable à long terme surtout avec la hausse des cotisations annuelles. Après ce statut a quand même plein d’avantages mais surtout les 3 premières années.
    » Chloé : Je sais que même après plus de 2 ans et demi je crains toujours de recevoir une taxe ou des cotisations supplémentaires à payer, tout n’est pas clair et on a pas toujours les vraies réponses au téléphone.
    » Nurse mama : Merci pour ton témoignage. Pour être honnête le blog est une vraie carte de visite et je démarche rarement. J’ai travaillé avec mes anciennes boîtes où j’étais salariée, j’ai eu des opportunités grâce à mon blog et après j’ai envoyé une petite dizaine de mails à des agences Bordelaises. Twitter est un bon moyen également de se faire repérer il ne faut pas hésiter à publier régulièrement son portfolio :). Je vous souhaite d’avance une bonne installation à Bordeaux. N’hésite pas si tu as d’autres question.
    » Mamzelle H : Comme je te l’ai dit pas de soucis pour la case, si tu es salariée tu as bien fait. Après les impôts c’est toujours difficile à estimer il y a tellement de critères qui rentrent en compte donc je suis incapable de conseiller au cas par cas.
    » Snurb : Merci pour ton message. Malheureusement la demande de l’ACCRE doit être faite au moment de la création du statut ou dans les 45 jours suivants ça n’a rien à voir avec le début « réel » de l’activité. Je ne peux pas plus t’aider, peut être peut-tu demander plus de conseils à la CCI ou à l’URSAFF ?

  • je trouve ton article est vraiment écris
    et très complet
    se fut un grand plaisir de le lire et d’en apprendre plus
    gros gros bisous

  • Très interessant ce billet ! Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il n’est pas facile de se former un reseau dans cette ville. Je pense par contre qu’une fois constitué , il peut s’avérer plus interessant et fidéle que dans d’autres villes et régions…bonne continuation !

  • » Chachahihi : Merci beaucoup et si tu as des questions sur ce statut n’hésite pas.
    » Isa : Merci pour ton message. C’est vrai que j’ai pas assez de recul pour le réseau Bordelais mais contrairement à ce qu’on pourrait le croire, le réseau Parisien est très « solide » aussi :)

  • Bonjour,
    Merci pour cette article, je compte me mettre en freelance et j’aimerais te poser une question. Voilà pour le domaine d’activité j’hésite entre Internet et Informatique, il y a l’activité de graphiste dans les deux cas, je fais aussi bien du print que du web, pourrais-tu me conseiller ?
    Merci pour ta réponse
    Justine

  • » Justine : Bonjour Justine, alors je viens de vérifier sur mes documents et j’ai choisi « Activités spécialisées de Design » en déclarant « Directrice Artistique – Graphiste » pour l’activité exercée. Je fais aussi bien du graphisme print, web, de l’intégration et de la rédaction :). N’hésite pas si tu as d’autres questions.

  • Ton article est très intéressant, il répond vraiment à pas mal de mes questions. Par contre, il m’en reste une et j’aimerais savoir si tu pourrais m’orienter. Voila, je voudrais savoir quel domaine d’activité et quelle activité tu as choisi au moment de te déclarer en AE? Je me retrouve en Pré-presse et je ne veux pas de ça. Merci beaucoup, bonne journée. Adeline

  • » Adeline : Merci pour ton message, pour ma part j’ai choisi « Activités spécialisées de Design » en déclarant « Directrice Artistique – Graphiste » pour l’activité exercée. Je fais aussi bien du graphisme print, web, de l’intégration et de la rédaction :).

  • super article, qui m’éclaire pas mal pour mon futur projet…
    j’espere être assez courageuse et le preparer au mieux pour me lancer sans regrets !

  • Très bon article et efficace, il faut savoir qu’il y a plusieurs pépinières d’entreprises à Bordeaux qui accueille des freelances et cela est vraiment très utile pour se développer. Mieux que de rester chez soi, les contacts c’est ce qu’il faut !
    Petit conseil des charges + impôts, mieux vaut s’assurer en divisant une facture en 50%, et à la fin de l’année faire les comptes ;)


  • NOM { obligatoire } MAIL { obligatoire } BLOG




    © 2017 Les Pavés Bordelais    À propos     Contact     On en parle