La nuit de la coiffure à Bordeaux

30 avril 2014

La nuit de la coiffure L'Oréal à Bordeaux - Mai 2014

Participez à La Nuit de la Coiffure
organisée le jeudi 15 mai à Bordeaux.

Le temps d’une soirée, L’Oréal Professionnel vous invitent à vous faire chouchouter gratuitement par une équipe de coiffeurs experts. Ce soir là, trois comptoirs pros « Look de Stars » vous seront proposés : Wavy Hollywoodien, Side-Swept Rock’n’glam et Effet froissé. Cet événement aura lieu le jeudi 15 mai dans 24 salons de coiffure de la région Bordelaise. L’inscription au préalable est obligatoire et vous permet de bénéficier d’une prestation beauté par personne.

Pour participer, inscrivez directement sur le site L’Oréal Professionnel. Attention la nuit de la Coiffure est limitée en places par ville, sous forme de créneaux toutes les 30 minutes de 19h à 22h.



  • Elodie

    Il y a un petit soucis sur la page non..? Je ne peux pas valider de créneau horaire qui est un champs obligatoire, donc pas d’inscription possible… :(

  • » Elodie : Non pas de souci chez moi et je sais que plusieurs personnes ont déjà réussi à s’inscrire. Il faut bien que tu tapes 33000 dans le champ de la carte et que tu choisisses ensuite le salon de coiffure et après tu auras le menu déroulant du créneau horaire qui sera activé :)

  • Coralie

    Bonjour :-)
    Je n’arrive pas du tout à accéder à la page, celle-ci apparaît comme « inaccessible ».
    Est-ce normal ?

  • » Coralie : Ah oui je viens de vérifier, à mon avis il y a trop de visiteurs connectés sur leur site, il faudra ressayer dans l’après-midi, je pense qu’ils sont en train de gérer le problème :)

  • Le site est de nouveau en ligne, attention les places partent super vite !

  • Yeah, inscription validée ! Merci pour le bon plan ! ;)

  • Chouette soirée en perspective
    Bisous et bon 1mai Alexandra

  • encore une belle soirée
    et un beau moment en vue
    gros gros bisous


  • NOM { obligatoire } MAIL { obligatoire } BLOG




    © 2017 Les Pavés Bordelais    À propos     Contact     On en parle