Le jour où je suis devenue propriétaire

17 juin 2015

Le jour où je suis devenue propriétaire

Notre premier achat immobilier à Bordeaux.
De la recherche aux travaux,
je vous dis tout.

Un an tout pile, à écrire cet article personnel sur notre folle aventure immobilière. Il me tenait à cœur de le publier avant de partager celui plus complet sur « Devenir propriétaire à Bordeaux », qui à la manière de Freelance à Bordeaux ou Trouver un job à Bordeaux sera vraiment axé pratique. Là c’est avant tout un article tourné à la première personne que j’avais envie de livrer. Vous raconter ce qui s’est passé pour moi, pour nous avant / pendant / après cet achat. Le jour où je suis devenue propriétaire, enfin co-propriétaire car nous avons acheté à deux et même co-co-propriétaire car c’est un appartement. J’espère aussi que vous prendrez le temps de partager votre expérience dans les commentaires pour aiguiller et pourquoi pas rassurer toutes les personnes qui souhaitent se lancer dans leur premier achat.

La recherche

Les visites / La négociation

Nous avons mis plus d’un an à trouver l’appartement de « nos rêves ». Notre demande initiale : un T3. Nos deux priorités : l’emplacement (à proximité des Quais et si possible dans le quartier des Chartrons) et un extérieur (terrasse ou jardin). Nous avons regardé des centaines d’annonces sur LeBonCoin et PAP et visité une vingtaine d’appartements dans les quartiers des Chartrons, Grand Parc, Jardin Public et Bastide. Nous avons eu de drôles de surprises, des biens sur-évalués, des agents immobiliers loin d’être digne de confiance. Nous avons hésité deux fois. Et puis un jour, nous sommes rentrés dans cet grand appartement, un T4 de 83m² resté figé dans les années 70. Malgré les papiers peints verts et fleuris, le lavabo vieux rose on s’y est tout de suite senti bien, on s’y est même projeté. C’est comme ça et ça ne s’explique pas. Cette fois-ci on a pas hésité. Deux heures plus tard, nous signions une promesse d’achat (en négociant le prix de presque 4%). Sept jours plus tard, nous étions devant le notaire pour le compromis.

L’administratif

L’agent immobilier / Le diagnostiqueur / La banque

L’agent immobilier. Je ne vais pas être tendre avec lui, car j’ai été surprise par les « fourberies » de son métier. Il a empoché 14 000€ de frais d’agence pour 3 visites (nous étions en plus les premiers et donc les seuls à visiter cet appartement). En deux mois (entre la première visite et l’achat), au bout de la 3ème visite, il m’a clairement dit que vous avions assez visité : pas le droit de prendre des mesures…ect. Je sais pas, peut être que c’est normal après tout mais moi ça m’a choquée. Et puis il y a eu de grosses erreurs dans les diagnostics – que nous avons d’ailleurs pu lire seulement le jour du compromis – je ne vais pas rentrer dans les détails mais moi qui n’y connait rien, l’évidence m’a choqué et il a voulu nous faire croire qu’en 20 ans de métier ça lui semblait pas si logique que ça. Bref. Le diagnostiqueur. Nous l’avons bien évidement jamais rencontré, juste échangé pendant une heure par téléphone. Et c’est un métier où l’on se cache derrière cette fameuse phrase : « Je ne peux que garantir que ce je vois ». C’est un peu du vent et j’aurai donc tendance à vous dire de ne jamais vous y fier et si vous avez le moindre doute faite venir votre propre diagnostiqueur (neutre) et non pas celui de l’agent immobilier. La banque. Sans rien demander à nos familles, nous n’avions pas vraiment peur de l’aspect financier. C’était (et c’est toujours) le bon moment d’acheter et nous étions presque sûr que nos banques familiales respectives nous accorderez un prêt. Lui en CDI moi depuis 3 ans à mon compte, notre dossier n’était pas le meilleur mais pas le pire non plus. Nous avons demandé plusieurs simulations et avons même consulté un courtier à Bordeaux. Nous avons réussi à obtenir un prêt correct dans une de nos banques et les assurances par courtage. En général les banques n’aiment pas qu’on dissocie les deux (car c’est tout bénef pour eux) mais pensez à le faire. Dans l’ensemble, nous sommes contents de notre banque, avec qui, un an plus tard, nous avons déjà pu renégocier notre taux.

Les travaux

83m² à rénover de A à Z en 40 jours

Autant vous prévenir nous sommes loin d’être des « Bob le Bricoleur ». Avant d’attaquer les travaux, j’avais passé mes soirées à regarder les vidéos Leroy Merlin : enlever la tapisserie 1 marteau, casser un mur 1 marteau. Tout est difficulté 1 marteau avec eux. Mais dans la réalité c’est tout autre chose. Au bout d’un jour de travaux, le constat était simple : peindre un plafond c’est physique, faire des raccords de sol c’est risqué et les finitions c’est un vrai métier. Bref, le bricolage ce n’est pas pour nous. On a alors fait appel à un peintre recommandé par un ami, à un plombier trouvé sur LeBonCoin, qui nous a recommandé un électricien, qui nous a lui même recommandé un deuxième peintre. C’est un vrai réseau. Quatre personnes à qui nous avons fait (presque) entièrement confiance et dont nous avons été contents. Côté budget, nous avons essayé de tout négocier : -15% sur le sol chez Saint-Maclou, journée avantage à -15% avec la carte Leroy Merlin (en tant que nouveaux propriétaires), emprunter les outils à nos famille… Et pour diviser davantage les frais, nous avons aidé les artisans le plus possible : les allers / retours à la déchetterie, détapisser les murs, peindre deux chambres, nettoyer… Nous y avons passé nos week-ends et également deux semaines à temps complet (avec l’aide de son frère). Je ne vous cache pas que tant que les finitions ne sont pas faites on a l’impression que rien n’avance et que ça ne finira jamais. On regrette presque alors de s’être lancés dans cet achat. Et puis un jour les travaux sont enfin terminés et il est temps d’emménager.

Et maintenant

12 mois plus tard

Un an est passé et nous avons pris du recul sur cette aventure. Le constat est simple, nous sommes très heureux de notre premier achat. Cet appartement est à notre image, un peu bricolé avec ses imperfections que l’on connait par cœur. Mais spacieux, lumineux et pas loin des quais. On adore le faire visiter à nos proches, avec des photos avant / après. Et chaque marque d’usure nous rappelle un souvenir. Il est  à nous, c’est notre vrai chez-nous. Et après avoir passé plus de 7 ans à payer des loyers, nous sommes ravis de savoir que l’argent que nous donnons chaque mois, un jour, sera un retour sur investissement. Après je ne vais pas vous dire que tout est rose (entre les assemblées générales, la taxe foncière, les frais qui s’additionnent, la peinture qui s’abîme tellement vite) mais nous avons, comme beaucoup, cette facilité d’oublier vite les « mauvais » côtés. Et je n’ai même pas peur de dire que je serai prête de nouveau, à acheter, rénover et tout recommencer. Mais pas maintenant. Car dans notre petit chez nous, on s’y sent tellement bien. Et puis, on peut s’y projeter facilement, même si on se rêve à une petite échoppe avec jardin, encore plus près des quais. D’ici là on verra bien.



  • David

    Merci à toi d’avoir partager cette expérience et très belle lumière dans ton appartement.

  • Oh ton article arrive presque à point nommé, puisque nous sommes « bientôt » à la recherche d’un appartement à acheter sur Bordeaux… Sans compter notre année passée à Montréal, nous comptabilisons 7 ans de loyers également. Et franchement, quand on fait le calcul, c’est clair que ça donne envie de se lancer. En tout cas ton chez toi a l’air adorable, bravo l’aménagement ! J’ai hâte de découvrir ton billet super complet :-) Bonne journée !

  • Bienvenue dans votre premier chez vous ! Je dois avouer reconnaître toutes tes impressions. Bien que nous n’ayons pas fait de gros travaux, chaque petites choses est une grande fierté, on s’est approprié le lieu comme une grosse peluche que l’on serre contre nous

  • » David : Avec plaisir et merci c’est vrai qu’on a la chance d’avoir un appartement traversant.
    » Elsa : Alors il faut que je me dépêche de publier même si je pense qu’il sera en ligne qu’au mois de septembre. D’avance bonne chance pour votre recherche, il faut être rapide surtout dans certains quartiers.
    » Et si welinty : Pas de grosse peluche pour nous (les gros travaux nous ont mis une petite distance au départ) mais maintenant oui, on en est très fiers :).

  • Vous avez bien travaillé, il est lumineux … superbe cet appartement … félicitations !

  • Ravissant ton appartement. Je suis également dans l’attente de réaliser ce type de projet, merci pour tes préconisations.

  • Bravo vous deux, cet appartement est plein de charme
    Bisous

  • ça a l’air vraiment magnifique et douillet :)

  • » Chouchie : Merci beaucoup, oui côté lumière il est parfait et aussi pour admirer les levers / couchers de soleil :)
    » Alexandra – Mademoiselle Modeuse : Merci. Bon courage pour ton aventure immobilière.
    » Sylvie, Enfin Moi : Merci beaucoup surtout que tu l’as vu en vrai :)
    » Loobee : Merci beaucoup, pour nous c’est le plus beau évidemment mais oui on s’y sent bien :)

  • Coucou! Merci pour cet article! c’est chouette de partager aussi « l’envers du décor ». J’ai hâte de lire ton prochain article à ce sujet, nous aussi on aimerait investir dans un chez-nous avec jardin of course! :-) Je vous souhaite encore plein de beaux projets dans votre joli petit nid!

  • Très joli appartement! J’ai travaillé, il y a quelques années de ça, en agence immobilière, tout ce que tu as raconté me fait étrangement penser aux agents immobiliers que j’ai côtoyés! c’est d’ailleurs la raison qui m’a poussé à changer de métier, je ne supportais plus leurs manigances et cie!! au détriment des clients! Une horreur ces gens (enfin tous ceux que j’ai rencontré/travaillé avec). Bises

  • Mon rêve, c’est d’acheter mais en étant seule, niveau budget, c’est très limité. Je rêve d’un T2 dans le quartier que tu as choisi, ou alors rive droite, vers Stalingrad mais malheureusement, c’est 2 fois le prix de ce que je peux mettre. Un vrai casse-tête. En tout cas, chapeau pour ce joli projet abouti.

  • Lalou

    Merci pour ton article… il me rappelle (beaucoup!) ce que j’ai vécu avec mon ami…nous avons acheté un appartement vers le jardin public il y a un an et j’ai eu exactement les mêmes impressions que toi ! C’est notre petit coin de paradis maintenant… (enfin tous les travaux ne sont pas finis!!) :) bon courage à tous ceux qui sont en recherche !

  • Nicolas

    Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur ton article car je m’intéresse de prêt aux sujets touchant à ma profession et malheureusement, je constate être encore en désaccord avec de nombreux acheteurs de ta génération ou nouveaux propriétaires.
    Tout d’abord, la plupart des trenteraires (+ ou – 30) fait partie de cette génération qui veut tout comparer et rien payer. Dans la vie il n’y a pas de cadeau malheureusement et en effet lorsque l’on pense faire l’affaire du siècle de PAP ou leboncoin souvent on a de mauvaises surprises au final. Si un jour vous voulez économiser sur tout vous finissez par le payer. Je prends toujours l’exemple d’un artisan, vous voulez économiser 200 euros vous faites affaire avec un auto-entrepreneur et au final vous avez pleins de problèmes, défaut de finitions etc… au lieu d’avoir à faire pour 200 euros de plus à un artisan de renom… Génial l’économie…
    Pour revenir aux agences qui pratique soit disant et prix prohibitifs sur le tarif des biens et les honoraires :
    90% des prix sont fixés par les proprios qui veulent faire le maximum de plus value comme tous leurs voisins et 100 % des annonces trops chers sont fixés par les proprios. Vous vous doutez qu’étant donné que nous sommes payés quand cas de réalisation de vente, nous préférons avoir des prix intéressant à proposer plutôt que de passer notre temps à faire 50 visites pour rien ou pour que le proprio comprenne que son bien est pas au prix du marché.
    Concernant les honoraires 14 000 euros en l’occurence sachez que cela représente en moyenne 5% du prix de la maison. Sachez qu’un constructeur gagne 30 % soit au minimum 30 000 euros pour une petite maison de 80 m2… Par ailleurs sachez que tous les commerçant pratique des marges bien plus supérieure que 5%. Un cannelé revient à 20 cts et est vendu 2 euros soit environ 1000 % de marge, un poissonnier en moyenne 500 % de marge etc… C’est vrai nous faisons partie d’une profession réglementé qui nous oblige à vous détailler notre marge…cela fait toujours moins de mal de ne pas savoir et d’acheter un parfum à 100 euros qui coûte 1 euros à produire ou un iphone fait par un chinois à 900 euros qui coûte 40 euros… (au passage fabriqué par des enfants dans des conditions de travail indigne)
    Au moins en faisant travailler un agent immobilier vous faites en sorte que notre pays la France continue à avoir un des système social au monde les plus développé:
    14 000 euros TTC
    se compose : de 2333 euros de TVA qui finance le chômage, rsa, l’éducation etc…
    Reste 11 666 euros 50% pour le RSI soit 5800 euros environ (impot, couverture sociale des artisans etc…
    Reste 5800 environ pour payer:
    Ses loyers des agences, ses employés, ses assurances, son photocopieur, son téléphone, son internet, son comptable, seloger, leboncoin (payant pour les pros), logic immo, impôt locaux etc….
    Résulat: la plupart des agents immo sont au SMIC (Les bonnes années sont finies….)
    Les idées reçues sur les agents immos viennent du fait que en France les différents politiques ont toujours maintenus le système des notaires contrairement aux Etats-Unis. Il faut dire que tous les politiques sont potes avec les notaires…. Du coup les agents immos sont obligés de défendre un acheteur et un vendeur position nulle plutôt que d’avoir un agent immo pour l’acheteur et un autre pour le vendeur(USA) et de défendre les intérêts de chacun de de pouvoir pratiquer des frais moindre 3% plutôt que d’enrichir les notaire environ 7%. (Pour rappel la moyenne nationale avec aussi le Larzarc des notaires au niveau salaire est de 20 000 euros mensuels : PAUVRE NOTAIRE français…)
    je m’arrête là car je pourrai faire un roman…
    Ni voyez aucune offense mais j’étais obligé de donner mon avis…
    Bonne soirée

  • Hello !
    Je trouve votre aventure géniale ! Bravo pour ce parcours qui est semé d’embuches mais comme dit c’est une telle récompense par la suite que ça en vaut la peine.


  • NOM { obligatoire } MAIL { obligatoire } BLOG




    © 2017 Les Pavés Bordelais    À propos     Contact     On en parle